Le travailleur accidenté est-il obligé d’accepter le travail convenable?

Si un travailleur accidenté refuse le travail convenable, il en fournit les raisons pour permettre à la CSTIT d’examiner et de considérer la situation. Si la CSTIT est en désaccord avec le travailleur accidenté et croit que le travail convient, le travailleur accidenté doit retourner au travail. Un travailleur qui continue alors de refuser le travail court le risque de voir ses prestations suspendues ou résiliées. Si la CSTIT accepte les raisons fournies par le travailleur accidenté pour expliquer que le travail ne convient pas, la CSTIT aidera l’employeur à déterminer un autre travail convenable.